Boutry, la restauration.

Publié le par 1A 08/09 notes

La restauration a maintenu les codes napoléon : code civil et pénal, etc.Le principe de représentation de la nation et du consentement est accepté. La nationalisation des biens de l'église est accepté. Il n'y a pas eu de retour réel a l'ancien régime, et les ultras ont été décus par la restauration. Mais en histoire on ne revient jamais en arrière similairement. Il faut integrer ce qu'il s'est passé: on n'efface ni ne restaure jamais rien comme avant. La restauration n'est donc pas un retour à l'ancien régime. Elle innove même ! Le mode de l'élection est généralisé sous la restauration, mais aussi  le parlementarisme.


1/La charte constitutionelle de 1814


La restauration a voulu créer en france la monarchie a l'anglaise : une monarchie tempérée par des chambres représentatives.

Parlementarisme et démocratie sont deux maîtres mots. Démocratie parlementaire.Deux mots au sens différent, qui ne sont au 19eme pas équivalent.Parlementarisme : représentation de la nation par des chambres élus ( mais peut-être par une petite partie de la nation ).Démocratie : le pouvoir du peuple ( for the people, to the people, by the people ).L'Angleterre  est encore alors représentative mais pas démocratique ( 2% de votants ). A l'inverse la france révolutionnaire est sans doute démocratique mais pas parlementaire ! Au cours du 19eme plusieurs cas de figure vont se succéder --->Monarchie de juillet

           ---->1er et second empire

Il faut attendre la 3éme république pour avoir parlementarisme et démocratie.

La restauration est une monarchie parlementaire. Louis 18 a vécu en angleterre et il a pu observer le système britannique. Il s'en inspire pour octroyer la charte de juin 1814. Fondé sur la séparation des pouvoirs et sur donc deux assemblées. Il est doté de pouvoir extrêmement étendus. Mais il a  besoin des chambres pour voter les lois et l'impôt ( chambre des pairs, nommé par le rois ou héréditaire et chambre des députés ). Mais ce régime parlementaire est imparfait , en effet les ministres sont nommés par le roi mais ne sont responsable QUE devant le roi. La majorité dans la chambre n'est pas requise. On peut gouverner avec le roi seul dans une certaine mesure.Ce régime parlementaire n'est PAS démocratique. Le système est censitaire, plus l'on paye d'impôt plus on a de chance  de pouvoir voter.La loi électorale de la restauration exige d'avoir 30 ans et de payer 300francs d'impôt pour être électeur. Mais pour être éligible, il faut avoir 40 ans et payer 1000 francs d'impôts: 110 000 électeurs sur 30 millions. En 1820, le quart des électeurs les plus riches peut voter deux fois.Pourtant le régime censitaire bouleverse les données des élections comme le note pierre rosanvallon, le suffrage censitaire était aussi à l'origine moderne de l'élection, car désormais l'élection est directe, d'autre part les électeurs sont réunis dans la même salle et élise des gens qu'ils connaissent. Il y a une campagne : on note sur un homme et une sensibilité.Les conditions modernes  de l'élection sont réunis. La restauration innove et crée les conditions du débat politique moderne meme si cela concerne une minorité de la population.

2/Les éléments de traditions et d'innovations de la  restauration

Le mot tradition est a la mode en 1814-1815, il va donner naissance au traditionalisme, une philosophie défendu par Joseph de Maistre et Louis de Bonald ou encore Félicité de Lamennais. Ils critiquent les lumières au nom de la tradition : trop  de place a la conscience individuelle, elles ont voulus rompre avec les fondements sociaux pourtant inébranlable : religion, famille, propriété, autorité. La tradition préexiste à l'organisation des sociétés politique : " le langage est antérieur  à la parole". Cela a des effets directs sur le renforcement des autorités sociales : monarchie ( retour des bourbons de la branche aînée par louis 18 , il prend le nom de roi de france et de navarre ) il a conscience qu'il faut transiger pour rester au pouvoir et il y réussit : il meurt roi. Charles 10 son frère lui succède, très bel homme, fervent chrétien, il est très présentable, mais il est politiquement débile. Il veut retourner à l'ancien régime et s'entoure d'ultra et se fait sacrer à Reims en 1825 . Mais cette dynastie est fragile, Charles 10 n'a que deux enfants, l'un stérile l'autre est assassiné. Mais en 1820 naît Henri 5, duc de chambord et de bordeaux, mais il ne règnera jamais.

L'église fait aussi un retour ( régime du trône et de l'autel ).La monarchie s'appuie sur l'église catholique, on n'est pas revenu à la religion unique de l'ancien régime. Mais la restauration s'est efforcé de reconvertir la France en expiant la révolution. En 1816 le divorce est aboli. En 1825, loi sur le sacrilège : peine des parricides pour ceux qui aurait volé l'ostie, peine réintroduite uniquement pour les catholiques.

A la fin de la révolution , l'anti-cléricalisme devient virulent ( stendhal dénonce les jésuites, on chante béranger ).

La noblesse enfin , car bien qu'il y ait une égalité civile, elle favorise la noblesse et surtt l'aristocratie. On accorde aux anciens immigrés le "milliard des émigrés", compensation financière pour tout ce qui a été perdu pendant la révolution au grand dam de la bourgeoisie. La noblesse reprend sa position surtt ds le monde rural. Mais quand Charles 10 veut rétablir le droit d'ainesse, la chambre le repousse.Le retour de la noblesse a ses limites.


Mais il y a aussi des éléments d'innovations .

Consolidation de l'ordre sociale issu de la révolution, avec l'émergence des notables qui devient un mot clé du vocabulaire sociale et politique ( notable : connu ) . C'est quelqu'un qui  a un capital économique , social et culturel ( classique ). Il y a société des notables établit sur la richesse. Divisé entre nobles et bourgeois. Il y  a pourtant fusion des élites progressive autour de la propriété.

Avec le pluralisme politique aussi:  avant on ne pouvait critiquer ni le roi ni  la révolution , ni napoléon. La notion de majorité et d'opposition apparaisse. La restauration respecte la diversité des  opinions, sauf pour les bonapartistes et les républicains. Elle respecte la presse: Habermas parlera de l'apparition d'un espace public ( publicité des débats , confrontation des opinions ).

Enfin , renaissance de l'idée de nation sous la monarchie. Certe la monarchie avait été mal accueillie par l'armée ( abandon du drapeau tricolore au profit des fleurs de lys sur fond blanc ), mais ils vont se réconcilier très vite. Un régime nouveau apparaît : la conscription ( on tire au sort qui part à l'armée ). Le remplacement ( pour un fils qui aurait tiré le mauvais numéro ). La plupart des officiers napoléoniens sont remerciés : ce sont les demi-soldes. La france retrouve rapidement sa place en Europe: En espagne en 1823, la france remet en place la monarchie, aussi en 1828 en Grèce ou l'armée permet son indépendance, puis enfin, l'expédition d'Alger en 1830 pour le meilleur et pour le pire. 


3/Les oscillations politiques jusqu'en 1830


Ce régime est instable , il oscille entre réaction et innovation. C'est ce qui va causer sa chute en 1830. 

Le moment ultra en 1815 - 1816, ou après Waterloo, ils veulent rétablir une monarchie d'ancien régime. Louis 18 voit que cela court à la catastrophe et dissout la chambre, la chambre introuvable.

Jusqu'en 1820 , le moment constitutionelle, Decazes veut nationaliser le roi, royaliser la nation, c'est un monarchiste modéré. Bref une monarchie constitutionelle. Il y réussit mais le duc de Berry est assassiné en 1820.

Retour des ultras jusqu'en 1828 mené par Richelieu et villèle. Retour limité à l'ancien régime, il fait sacrer le roi et fait voter le milliard des émigrés et la loi sur le sacrilège, il tente en vain le retour au droit d'aînesse. Le tout accentuer par l'arivée au pouvoir de Charles 10. L'opposition  se fait de plus en plus forte. Villèle est renvoyé. 

1828-1829, Martignac essaye de ménager la chèvre et le choux : le roi et l'assemblée.

Eté 1829 , le roi choisit un roi selon son coeur, Polignac, un Ultra. Ils décident d'en finir avec certaines garanties : les 4 ordonnance de 1830 qui suppriment la liberté de la presse, dissout la chambre ( en opposition ) , enlève la patente du calcul de l'impôt ( pour éliminer les bourgeois ), et fixe de nouvelles élections.

La réaction est immédiate. Paris se couvre de barricades. Les 3 glorieuses, la monarchie est renversée et fait place a une monarchie libérale.

La monarchie est achevée.


Publié dans Semestre 1

Commenter cet article