Duhamel séance 10

Publié le par 1A 08/09 notes

-Avant tout, une minute de silence svp : j'ai reçu un mail d'avertissement pour mes absences répétées en éco. Merci.


-Le cours de Duhamel commence de façon très originale aujourd'hui : des étudiants simulent une prise d'otage par les autorités chinoises d'un poète chinois emprisonné car il osait critiquer les autorités communistes de l'Empire au soleil levant.

-Pendant que les étudiants interrompus la semaine dernière se préparent à continuer leur exposé sur le PS, Duhamel reprend sa fonction de « remplisseur de vide » en nous présentant un article du Nouvel Observateur banal sur Martine Aubry.


-Les étudiants reprennent enfin. Le Congrès de Reims montre qu'il y a une crise davantage structurelle que conjoncturelle selon eux, car il y a bel et bien absence de désaccord, même s'il aimait la réserve que le PS a toujours été subdivisé en plusieurs courants qui font sa puissance multiforme.

-Ils nous mettent ensuite une video dans laquelle on voit bien que la Gauche a toujours été divisée, mais qu'elle s'unissait alors à chaque congrès pour lutter ensemble contre la Droite comme le montre une déclaration de F Hollande : « ce n'est pas contre un courant de la Gauche que je veux me battre, mais contre la Droite ».


-Il s'interroge pour savoir s'il s'agit d'une crise de personnalités à l'heure actuelle.

-S. Royal est considérée comme étrangère au Parti, malgré qu'elle soit membre du PS depuis 33 ans et candidate en 2007. Forte victimisation dans sa rhétorique, bien qu'elle soit soutenue par la base limitante.Son vocable tendant à la leçon morale aux accents religieux marquent une rupture avec la tradition laïque du PS. Elle est celle que les Français préfèreraient voir candidate en 2012 (je pense que les Sarkozystes préfèreraient en effet avoir Sego que DSK...bref...). Elle est favorable à la formation d'un parti de masse, en baissant le coût de la cotisation par exemple. C'est dans son avantage, car elle est très appréciée des militants.

-Martine Aubry est caractérisée par son coup de force par rapport à Delanoë; ce dernier était le plus en vue pour briguer le poste, et la rivalité entre les candidats a conduit à la victoire d'Aubry, notamment en raison de son opposition véhémente aux volontés libérales de Delanoë. Aubry, qui ne se désiste pas après le premier tour, attend que Delanoë le fasse, pour finalement obtenir son soutien. Alors qu'elle était en position de faiblesse, elle s'est retrouvée en position dominante.

-Ainsi, après la victoire d'Aubry, alors que cette dernière veut rassembler tout le monde (et ainsi sûrement « avaler » Royal), Sego veut continuer à être « la voix de la transformation » au sein du Parti, en contestant éventuellement les décisions prises par Martinette.


-Leur deuxième point est de savoir s'il s'agit d'une crise d'identité du PS.

-Il faut se rappeler que le PS a toujours été divisé entre son aile extrême gauche et son aile centriste.

Ainsi, le PS vise dès le début des bases électorales différentes. Mais à ceci il faut ajouter que la base électorale commune a évolué, mué : les classes moyennes sont le soutien essentiel du PS désormais, et même parfois des classes légèrement plus aisées, ouverte à l'Europe.

-La difficulté du PS est désormais de cibler des électorats différents à intérêts différents. De plus, à mesure que le régime français se présidentialise; faut-il présidentialiser le Parti, on l'a vu bien moins capable de réunir à l'échelle nationale.

-Dès lors, cette crise identitaire pose un problème de taille aux éventuelles alliances : comment s'allier au PC, ou au centre, quand on ne sait pas soi-même qui nous devons cibler?


-Un dernier intervenant veut qu'on réfléchisse ensemble à l'état de la démocratie interne au PS. Il parle comme un prof, et axe son propos sur une idée centrale : celle que la démocratie interne au PS n'est pas aboutie.

-C'est seulement ce samedi dernier, 6 décembre, que le congrès s'est terminé avec l'annonce du bureau du Parti.

-Peut-on parler de démocratie du PS après les évènements de crise dont nous avons été les témoins?

-De plus, il se demande si un parti comme le PS peut se permettre d'introduire autant de démocratie. Car en effet, cela nuit à la logique partisane des militants, qui n'ont aucune obligation. Le PS laisse les différents courants, les diverses sensibilités, s'organiser.

-Se pose alors la question du système de vote au sein du PS : il observe qu'il y a un recours systématique au vote, que ce soit pour la motion qui désignera ensuite le Premier Secrétaire, ou pour la désignation, lors des primaires, du candidat PS à la présidentielle.

-Le mec continue à parler lonnnnnguement, mais devient tellement chiant que ma prise de notes connaît quelques failles. Désolé pour cette interruption.


-Il finit enfin, tout le monde applaudit, et « le débat est lancé ».

-Une fille ajoute que pour les militants, il y a également l'obligation de la cotisation, Duhamel s'empresse qu'il l'avait montré mais que les pauvres ne l'avaient pas vu. De plus, concernant les divisions, la fille dit que lors de sa dernière déclaration de principe, le PS s'était dit « réformiste », et n'a donc plus une culture marxiste. Benoit Hamon fait en effet partie de l'extrême gauche du PS, comme le dit Duhamel.


-Duhamel reprend le débat, en disant qu'il y a des débats autour de la présidentialisation, des alliances, etc, etc. Mais à nouveau, ma prise de notes flanche. J'écoute avec passion le propos de Duhamel, qui dit que quand il n'y a pas de désaccord, il n'y a pas recherche d'alliance. C'est lorsqu'on doit contrer une force politique extérieure (cf extrème-droite à Lille pour Aubry, qui s'allie avec le Modem localement) que les alliances se dessinent. Ce n'est pas lié à une doctrine socialiste propre.

Publié dans Duhamel (débats)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ADMIN 14/12/2008 21:49

Cyriac nous permet de suivre le débat tel qu'il s'est passé... Si des gens se sentent offensés, qu'ils le prennent au deuxième degré au lieu de s'énerver...

Si t'es pas content, reviens pas ici

Adrien 14/12/2008 16:45

C'est pas la peine de poster ce genre de merde. T'aurais pu te retenir.

C'est bête moi le mec de la fin c'est le seul que j'ai trouvé intéressant.