Boutry - Séance 12

Publié le par 1A 08/09 notes

1848: Une révolution démocratique en France


En 1848, la nation est faite en France; les institutions sont libérales; on trouve la Charte; et il y a consentement de la nation à l'impôt et à la loi

La révolution de 1848 ne sera ni nationale ni libérale puisqu'elles ont déjà eu lieu


Ca sera une révolution démocratique au sens social et politique

Instabilité politique de la France au XIXème siècle → les régimes durent une vingtaine d'années et la Seconde République durera même 4 années puis remplacée par le Second Empire


1848: trois initiatives majeures: proclamation du suffrage universel masculin, suppression de l'esclavage dans les colonies françaises, affirmation pour la 1ère fois dans le monde du droit au travail

Président sera élu au suffrage universel direct


Mais finalement un échec avec un mauvais choix de président

Ecrasera la révolte des ouvriers.



I. Une révolution démocratique et sociale: le printemps 1848

A) « L'illusion lyrique »

Monarchie de juillet s'écroule le 24 février 1848, en un jour


Louis-Philippe abdique face au Paris sous les barricades.

Son petit-fils lui succède


a. La proclamation de la République

Un groupe de députés emmené par Lamartine se rend en cortège accompagné du peuple au balcon de l'Hôtel de Ville et proclame la République et le suffrage universel.


Expression d'André Malraux qui concerne la guerre d'Espagne → l'illusion lyrique : moment où tout paraît possible: changer la politique, la culture....

Cela va durer en France de février à mai.


b. Grandes innovations politiques → gouvernement provisoire de 11 personnes se met en place: on y trouve Lamartine, Ledru-Rollin (ministre de l'intérieur), Louis Blanc, l'ouvrier Albert.....


c. Grandes décisions: conservation du drapeau tricolore, suffrage universel masculin ; nouvelle devise est adoptée: « Liberté, Egalité, Fraternité » au lieu de « Liberté, Egalité, ou la mort »

Abolition de la peine de mort en matière politique → on ne reviendra pas à la Terreur

La non-intervention et le droit des nationalités sont décrétés.


Schoelcher: esclavage aboli en Guadeloupe, Guyane, Martinique.... → 260 000 hommes, femmes, enfants recoivent les droits élémentaires de la personne.

Le mot « émancipation » revient beaucoup



B. Aspects économiques et sociaux

a. Le droit au travail

Indemnités pour ceux qui n'ont pas de travail est ainsi justifiée.

Libéraux n'en veulent pas.

Ateliers nationaux sont créés et postes pourvus par des chômeurs → ateliers de charité?

Louis Blanc considère cela comme le début de l'association des travailleurs


Autre initiative: l'impôt de 45 centimes. Hausse de 45% des impôts

Touche énormément les paysans


b. Une révolution et ses symboles

Liberté absolue de la presse → très très grand nombre de titres de presse

Clubs politiques + comités électoraux commencent à naître


c. L'effervescence

Flaubert: « L'éducation sentimentale »

Arbre de la liberté → renaissance de la France


Religions favorables à la République car elle se veut aussi religieuse


Moment d'unanimité – tout le monde a l'impression de se rejoindre



C) La première élection au suffrage universel direct

a. 23 avril 1848

Election de la Constituante – scrutin de liste par département

On passe de 250 000 à 10 millions d'électeurs


b. Victoire des modérés

« Républicains de la veille » → ceux qui l'étaient déjà sous la monarchie de Juillet

« Républicains du lendemain » → ceux qui se révèlent au lendemain de la révolution


Députés en « blouse » = bleu de travail. Dimension paysanne, ouvrière dans l'assemblée


c.La révolution sociale est refusée par l' Assemblée

13 mai: manifestation organisée pour la Pologne: tentative de coup d'Etat

Nouveau gouvernement provisoire est proclamé mais le mouvement est arrêté et les leaders emprisonnés.

Peuple ouvrier du Nord et de l'Est de Paris s'insurge


Cavaignac est nommé à la place de Lamartine, jugé trop faible, trop mou

C'est un général qui a participé à la conquête de l'Algérie

Il écrase la révolte et les insurgés sont déportés en Algérie


Fin des ateliers nationaux et de l'illusion lyrique



II. La Constitution (4/11/48) et élection présidentielle (10/12/48)

A) Une nouvelle Constitution


Comité de Constitution où on trouve Tocqueville


a. Apports de la tradition française

Celles de la première République, de la vraie Révolution

Représentants du peuple élus tous les 3 ans et représentent la légitimité nationale.



b. Apports de la tradition américaine

Le président de la République apparaît en France → Tocqueville considère que la puissance de l'exécutif est la force des US

Président élu au suffrage universel

Grévy: premier président républicain de la III, voulait que le président soit élu par l'Assemblée


Lamartine explique que la « voix du peuple, c'est la voix de Dieu ». Le peuple ne peut donc se tromper.

Désir d'exclure les membres d'anciennes familles régnantes mais ce désir n'est pas écouté


Beaucoup considèrent que Cavaignac est le seul candidat possible



B) L'homme inattendu: Louis-Napoléon Bonaparte

a. Une campagne rapide

Porte le nom bien connu de « Bonaparte »: neveu de l'empereur

Campagne d'un mois seulement et se fait essentiellement oralement (1/3 des électeurs étant analphabètes)

Portraits d'Epinal.


Presse entièrement favorable à Cavaignac et toute la campagne officielle est faite à son profit.


b. Surprise

Louis-Napoléon va l'emporter avec 75% des voix contre moins de 20% pour Cavaignac

Immense surprise dans le cercle politique


Guizot: « C 'est beaucoup d'être à la fois une gloire nationale, une garantie révolutionnaire et un principe d'autorité »: éléments différents pour construire cette unanimité

Garantie révolutionnaire → pour les paysans, Napoléon est l'homme qui a su conserver les acquis de la Révolution

Principe d'autorité → Napoléon est celui qui remet l'ordre: code civil, code pénal


c. Défaite de l'ancienne classe politique

Fin de l'influence des notables sur le monde paysan.


Il obtient le vote ouvrier, le vote des classes moyennes

« Le test et la mesure de l'analphabétisme politique » → élection d'un homme qui n'aspire qu'au pouvoir personnel et n'instaure absolument pas la démocratie


Démocratie sans institutions libérales – 1er, 2nd Empire

Régimes parlementaires sans démocratie – Monarchie censitaire


1848: événement fondateur bien que dramatique à très court terme



III. Les logiques du coup d'Etat du 2 décembre 1851

A) Les élections du 13 mai 48 et les forces en présence

Pendant toute la IIIè et la IVè on s'est refusé à élire le président par voie du suffrage universel


Républicains ont longtemps considéré que l'élection au suffrage universel du président était la grande erreur de la Seconde République car crée une double légitimité Assemblée – Président


Conflit va se mettre en place rapidement.


Partis distingués par des couleurs: les blancs (monarchistes), les bleus et les rouges

Blancs: monarchistes, « parti de l'ordre », regroupés autour d'hommes de la monarchie de Juillet et surtout Adolphe Thiers. Beaucoup aspirent à un retour de la moanrchie


Au centre, les bleus sont les républicains modérés, de la tendance Lamartine ou Cavaignac.


Les rouges, sont les démocrates socialistes. Favorables à une République démocratique. Leur chef

c'est Ledru-Rollin qui devra s'exiler à la suite d'une manifestation. Victor Hugo devient leur orateur.


b. La victoire du « parti de l'ordre »

500 sur 750 députés sont des « blancs »

Elus essentiellement à cause de la peur des rouges

Les bleus sont écrasés (une cinquantaine). Ils ne correspondent plus aux enjeux nouveaux de la République.

Les rouges sont au nombre de 200 et font très peur. Dénoncés comme des communistes, des partageux. Elus en grande majorité dans la France pauvre ou dans les populations ouvrières des grandes villes (Paris, Lyon)


c. Les luttes politiques et l'arbitrage bonapartiste

Les blancs vs La Rouge (la Montagne)

Bonaparte est le premier à s'être installé à l'Elysée


B. Le gouvernement de la « Réaction »


a. L'expédition de Rome

Il se présente parfois comme l'homme de l'ordre et parfois comme l'homme du suffrage universel

Fait des voyages à l'intérieur de la France qui sont souvent triomphaux et où « Vive l'empereur » est souvent crié


Expédition de Rome → intervention militaire en 1849 pour rétablir le pape. S'illustrera alors Garibaldi

Bonaparte gagne l'appui des catholiques et surtout des évêques.


b. Les lois scolaires

Loi Parieu – permet de révoquer les instituteurs (2 - 3000 seraient révoqués

Loi Salloux – écoles mises sous le contrôle des confessions religieuses. Le pasteur à le droit de surveiller l'enseignement.


Ecoles de filles massivement confiées aux bonne soeurs.


c. Restrictions au suffrage universel

Loi du 31 mai 1850 → 3 millions d'exclus du droit de vote

Les sans domiciles fixes, les travailleurs migrants, ceux qui ne payent pas l'impôt, tous ceux qui ont eu des contraventions


Exclusion des plus pauvres

Hugo proteste énormément contre ces exclusions mais Bonaparte le fait aussi, en disant qu'il n'a pas peur du suffrage universel. Il va ainsi à l'encontre du parti majoritaire



C) Les conditions du coup d'Etat

a) comment prolonger le pouvoir?

Il ne peut pas faire plus qu'un mandat et doit attendre un mandat avt de pouvoir se représenter


b) prise de pouvoir

Il organise donc dans la nuit du 1er au 2 décembre1851 (date du couronnement de Napoléon, le 2 décembre 1804 et d'Austerlitz 2 décembre 1805) un coup d'état.

A Paris, le coup d'état passe assez facilement – le peuple ne s'insurge pas. Bonaparte rétablit le suffrage universel et dissout l'Assemblée.


c) Résistances

Manifestations réprimées avec une centaine de mort.

Paris est terrifié


En province, le coup d'état est beaucoup plus compliqué.

Répression extrêmement dure avec 5000 condamnations et des déportations en Algérie...

Victor Hugo va se réfugier en Belgique puis dans les îles anglo-normandes: « si il n'en reste qu'un je serais celui-là »



Conclusion:

Pouvoirs extrêmement étendus

Ecarte les notables pour faire place à des industriels, à des ingénieurs → tendances technocratiques


Mène une politique sociale → sociétés de secours mutuel

Nationalise les biens de la maison d'Orléans


Déclare « l'Empire c'est la paix » → échappe aux souvenirs des défaites militaires

Organise un plébiscite sur le rétablissement de l'Empire: La France vote massivement pour ce rétablissement


2 décembre 1852 → le Second Empire est proclamé

Démocratie autoritaire; le suffrage universel n'est plus remis en cause.

Publié dans Semestre 1

Commenter cet article