Séance 2 d'éco, complète

Publié le par 1A 08/09 notes

Éco séance 2 – marchés financiers et marchés monétaires



Comment en sommes-nous arrivés là ?


Les subprimes étaient des crédits immobiliers à risque :

  • parce qu'indexés sur la valeur du logement : plus les prix de l'immobilier augmentent, plus on peut contracter de gros crédits. Quand retournement du prix de l'immobilier, dette importante par rapport à valeur du logement.

  • Taux variables : d'abords fixes, initiaux, puis indexés sur ceux de la FED. Quand elle a augmenté ses taux directeurs, l'ensemble des ménages s'est trouvé endetté.


Seulement 3,5% des actifs des américains.


Perte à l'origine : 250 milliards de dollars, assez modeste.

S'ensuit une crise économique d'une ampleur rarement égalée. La perte cumulée pour l'output mondial est largement supérieure : 20 fois la perte initiale.


En terme d'actifs financiers, la perte est 100 fois supérieure à la perte initiale.


  1. Monnaie et titres financiers

    1.1 Définitions

    1.  

      Instrument de paiement qui permet d'acquérir n'importe quel bien ou service. Le meilleur de tous car la monnaie offre une liquidité parfaite. Elle permet de procéder immédiatement à la transaction.

    2. - trois grandes fonctions

      a) Intermédiaire des échanges.

b) unité de compte :

-problème de double coïncidence des besoins : une économie de troc nécessite une coincidence parfaite entre les besoins de deux personnes qui échangent entre elles. Nombre d'échanges et coûts de transactions très élevés.

  •  
    •  
      • lorsqu'un bien est choisi comme unité de compte, le nombre d'échanges et les coûts de transaction sont considérablement réduits.

  1. réserve de valeur : instrument de conservation de la richesse : actif qui permet d'assurer un lien entre le présent et l'avenir : élément d'épargne.


  1.  
    1. Les agrégats monétaires

      → monnaie

      actif financier qui peut être directement utilisé pour acheter des biens

      composition : monnaie fiduciaire (pièces et billets) et dépôts à vue (monnaie scripturale)

      avantage: grande liquidité, possibilité de mobiliser les avoirs immédiatement et sans coût pour les transactions

      inconvénient : elle ne rapporte aucun rendement en terme de taux d'intérêt. Le rendement peut même être négatif en situation f'inflation en diminuant le pouvoir d'achat de la monnaie.


→ titres

actifs financiers qui ne peuvent pas être directement utilisés pour acheter des biens, mais qui rapportent un taux d'intérêt positif

distinction obligation – action

  •  
    •  
      •  
        • une action est un titre de propriété : rémunère le propriétaire sous forme de dividendes

        • obligation : titre de créance qui donne droit au versement de taux d'intérêt pendant l'échéance de ce titre (ex: Bons du Trésor : titres les moins risqués)


L'épargne sous forme de titres servent à financer l'investissement privé ou public : source de financement de l'État ou des entreprises.


→ les différents agrégats


distinction graduelle entre monnaie et autres actifs financiers en fonction du degré de liquidité et de rémunération. Les banques centrales distinguent donc différents agrégats monétaires :


















II) La demande de monnaie
A) Arbitrage entre monnaie et titres
Définition revenu , richesse , monnaie .

Revenu : rémunération du travail et rémunération du capital
Épargne : Partie du revenu après impôt qui n’est pas dépensée
L’épargne représente un flux , la variation de richesse que l’on place sous épargne .
- Richesse financière : valeurs de tous les actifs financiers  moins les engagements financiers (endettement) 
  Quels sont les déterminants de la répartition de cette richesse et autres  actifs financiers ?

B) Motif de transaction et de précaution

 -Motif de transaction  , économie monétaire : monnaie nécessaire aux transactions . Demande de monnaie est donc une fonction croissante du revenu .
  -Motif de précaution 
   - Préférence pour la liquidité .Fonction croissante du revenu .
 La monnaie peut être désirée pour elle même : actif liquide qui peut être mobilisé immédiatement et sans coûts  pour pallier des dépenses imprévues . (  En cas de risque de chômage , on préfère les encaisses monétaires aux titres car en cas de crise , cette monnaie peut être directement mobilisé

   - Plus le revenu est important et plus la demande de monnaie est important . 
    La monnaie peut ainsi être désiré pour elle même

C) Motif de spéculation et taux d’intérêt .
Avant , on avait une relation croissante entre demande de monnaie et revenu . Maintenant , on la  lie au taux d’intérêt . 
 Motif de spéculation
Rôle du taux d’intérêt .
  Motif de taux d’intérêt .
 - Le taux d’intérêt dans une économie représente le coût d’opportunité de détenir des encaisses monétaires plutôt que des titres qui peuvent rapporter un intérêt . Il s’agit  du prix de la préférence pour la liquidité . 
  -la demande de monnaie est une fonction décroissante du taux d’intérêt .

 Plus le taux d’intérêt est élevé et plus le coût d’opportunité de détenir l’épargne sous encaisses monétaires va s’accroître . On se reporte vers des titres ainsi . 

   Selon Keynes , le taux d’intérêt détermine la composition de l’épargne ( répartition entre encaisses monétaires et actifs financiers ) et non le volume de l’épargne contrairement à la vision des Classiques . Le taux d’intérêt détermine la composition de l’épargne  et non le volume . .

    Représentation
Md( demande de monnaie a un moment donnée /P= M1(Y)+M2(i)

Prix : Importance du prix , ce qui compte dans la demande est le pouvoir d’achat réel de la monnaie M/P
 M1(Y) , Motifs de transaction et de précaution sont une fonction croissante du revenu
-M2(i) Motif de spéculation fonction décroissante du  taux d’intérêt .

La valeur réelle des encaisses monétaires dépend du prix .
 Graphiquement , la demande de monnaie est une fonction décroissante du taux d’intérêt . Plus le Ti est élevé est plus on a moindre intérêt  à détenir des titres et plus la demande de monnaie diminue .  . Si on a un déplacement du revenu , pour un même taux d’intérêt , on demandera plus de monnaie .





III) L’offre de monnaie

A) Les banques

a) Les fonctions
-Gestions des moyens de paiement
- Intermédiaires Financiers : Institutions qui reçoivent en dépôts des fonds des ménages et entreprises . Elles consacrent ces dépôts à l’achat de titre ou aux prêts à différents agents .
- Particularité des banques comme institutions financières , possibilité de créer de la monnaie par le crédit bancaire

Assurance de liquidité
 -Problème d’incompatibilité d’échéance entre prêteurs et emprunteurs
  - Les prêteurs ont une préférence pour le court terme : incertitude et liquidité ( préférence pour le court terme )
 - Projets d’investissement des emprunteurs  s’inscrivent dans le long terme

Les banques vont transformer les dépôts de court terme en créance  à long terme . Les banques sont essentielles pour alimenter l’économie . Cela rend compatible le court terme du long terme . Le conflit entre emprunteurs et prêteurs .
Enfin , la Banque sélectionne les projets  à financer :
 - Banques comme producteurs d’information
  . Ex ante : problème d’information sur les projets à financer
 . Ex-post : suivi des emprunteurs et remboursement des crédits

Mais , la crise financière , une faillite des agences de notation ? ; la nationalisation des banques , quelle efficacité de l’état dans la sélection des projets .
 - Faillite du rôle de producteur d’information  
Conclusion
 Elles ont un rôle essentielle  des banques et des marchés financiers pour offrir des liquidités nécessaires aux financements des projets d’investissement 
 
Rôle de poumon ou de cœur de l’économie ( lorsqu’ils fonctionnent bien  )  :
  -crise financière actuelle s’est transformée en crise de crédit
  - Effet direct sur la contraction de la demande .
 
b) Fonctionnement d’une banque
 Bilan Fictif si 100% de réserves 
Actif = 100 euros de réserves 
Passif = dépôts 100 Euros .

Si les banques conservaient l’ensemble des dépôts sous forme de réserves : aucune influence sur l’offre de monnaie . Les banques feraient alors office de coffre fort . Si les dépôts restent en réserves . Alors les banques  n’auraient aucun impact sur l’offre du monnaie .

Ratio des réserves ,
 Part des dépôts détenu sous forme de réserves
Il est très important . Les banques souffrent d’un manque de liquidité , elles ont e moins de réserves . Les banques n’avaient  pas suffisamment .  de liquidité pour couvrir tout les retraits de dépôts .
 Exemple  Ratio Cook : rapport entre fonds propres d’une banque et volume de ses crédits ne doit pas être  inférieurs à 8%
 Le ration est très faible mais il est naturelle est standard dans une période calme , non de crise . Carl es retraits des ménages sont très infréquentés
 - Multiplicateur monétaire , les banques créent de la monnaie en octroyant des crédits supérieurs aux dépôts .
- Multiplicateur monétaire correspond à l‘inverse du ratio de réserve . Si le ration de réserve est 10 % , le multiplicateur monétaire est de 10 .
.
c) Marchés Financiers et banques
 Marchés financiers
 -Marchés où sont effectués des transaction directes de titres entre des prêteurs et des emprunteurs . On a une rencontre directe sur ce marchés , la banque n’y joue plus le rôle d‘intermédiaire .
Titre principal :
 les actions : titres de propriété 
La valorisation dépend de : 
1) Anticipation des profits futurs de l’entreprise ( fondamental )
2) Cours et confrontation offre et demande : question du mimétisme et des anticipations : possibilité de bulle spéculative
 La perception de l’ensemble des agents du marché sur la valeur spéculé de l’action  pour elles autres .

Keynes : parabole du concours de beauté :
-L’important n’est pas la préférence personnelle pour un candidat mais l’anticipation des préférences  des autres membres du jury .
- L’ensemble des personnes se persuadent d’une baisse , ils vendent et cela baissent .
- Les anticipations erronées peuvent être auto réalisatrice .


 Par comparaison , les obligations sont moins risquées , ce sont des titres de dettes ( créances pour le détenteur )
- La valorisation dépend de la Maturité
- Risque de défaut , rôle des bons du Trésor ; (référence  , titre sans risque )
    
    -Intervenants principaux sur les marchés financiers 
  Banques
 Fonds d’Investissements ; Mutual Funds .

  Les obligations dépendent de la Maturité et des Risque des Défaut ( Les bons du Trésor sont les plus courus ) 

 Évolution récente des Banques
   - Forte déréglementation des banques et  des marchés financiers depuis les années 1980 .
  Évolution vers un modèle de banque universelle
  Remise en cause de la séparation entre banque de dépôts et banques d’affaires

Activités traditionnelles ; distribution des crédits et collecte des dépôts /
 - Nouvelles activités proches des autres institutions financières : gestion des titres financières ( action , assurances vie …) . Les banques vont elles mêmes lettres des titres risqués .

  Le décloisonnement des marchés financiers
  - Désintermédiation : part du financements des agents non financiers par des crédits bancaires est passée de 70 % en 1980 à 40 % en 2000
- Décloisonnement international , 45 % du capital des entreprises du CAC 40 est possédé par des non résidents en 2004 contre 10 % en 1980 .

 =) Déréglementation et décloisonnement répondent  à la volonté d’augmenter les sources de financement
  - Mais instabilité accrue , étude de cas , la crise des Subprimes et la Crise financière . 

La confusion des genres  propagent la crise du marché financier vers une crise du crédit et vers une crise de l’économie réelle .
   Cela avait pour but d’augmenter les liquidités au sein d’un pays .

2) Les Banques centrales
- Développement des banques a fait apparaître un besoin de régulation du système financier , banques dites de second rang sont placées sous l’autorité d’une banque centrale
 - Rôle des banques centrales ( BCE, FED …)
    Régulation de la création monétaire , Fournir à l’économie , les liquidités dont elle a besoin pour croître sans inflation  L’économie a besoin d’encaisses lié au marché et à la dynamique des projets .
  - Coordination des activités et rôle de prêteur en dernier rasoirs  .
a) Relation entre banques centrales et banques de second rang
 Les banques de second rang doivent disposer des réserves 
 - Motif prudence
   - Dépôts et retrait de chaque jour ne sont pas nécessairement égaux .
     - Nécessité de disposer de liquidités pour compenser les déséquilibres

La  nécessité de déposer des réserves auprès de la Banque Centrale  de la part des banques de second rang  est la raison légale

Dans le cadre de banques centrales , les as sont les titres et les passif sont les monnaies banques centrale - Réserve des banques + Monnaie fiduciaire
Dans le cadres des banques simples , les Actif sont les réserves , les prêts , les titres  alors que du coté des passif , il y a les dépôts à vue .

La relation  entre les deux types de banques se lien dans le marché interbancaire .
 - Marché des liquidités sur lequel les banques s’échangent  mutuellement à court terme
 - Intervention potentielle de la Banque Central sur ce marché pour augmenter les liquidités .
La Banque doit disposer de réserve et intervenir sur le marché  interbancaire . C’est un marché de nuit

Sur le marché interbancaire , soit d’autre banques interviennent soient la Banque centrale intervient .
                b) Création monétaire
L’intervention sera de trois sortes , trois levier pour régulier l’offre de monnaie

  Opération d’open market ,
 -intervention sur le marché en se portant acquéreur de créances détenus par les banques ou en vendant des titres , 
 Lorsque la Banque Centrale achète des titres au banque de second rang , la Banque centrale donne alors des liquidités  .
Si La banque centrale vend des titres , alors elle voudra limiter les obligations . Les liquidités disparaissent ainsi et elles sont laissé en dépôt .
S la banque centrale veut diminuer les liquidités ,elle vend des titres et inversement cela marche .
-Achat ou ventes des titres : injection ou ponction des liquidités en circulation  dans l’économie .

  Fixation du ratio de réserves et ainsi du multiplicateur monétaire , ratio de Cook

    Taux d’intérêt directeur

- La Banque Centrale prélève des intérêts pour les prêts  qu’elle accorde aux banques
- Taux d’intérêt directeur détermine également les intérêts demandées par les banques lorsqu’elle se prêtent entre elles

 Fixation du taux d’intérêt par la BCE ou la FED influence donc l’ensemble de la chaîne des crédits et des taux d’intérêts fixé par les banques de second rang  . Cela a un impact direct sur l’économie . 

  Les problèmes dans le contrôle d’offre de monnaie 

   - La Banque centrale ne contrôle pas le montant d’encaissement monétaires thésaurisées par les agents sous formes de dépôts . L’épargne sera bloqué dans le matelas
- Banques centrales ne contrôlent pas le montant des crédits par les Banques de second rang 

 Étude de cas : crise financière 2008-2009
 Taux d’intérêts directeurs proches de zéro mais rationnellement du crédit . Question , faut -il nationaliser les banques .

Dans le début des années 2000 , l’endettement avait un faible risque . On incitait à s’endetter lié à un faible taux d’intérêt . Le rehaussement du taux de 1 % à 5 % du taux directeur d’intérêt américain . Des pays ont disparues de la carte car l’ensemble des emprunts ont été fait de manière variable .
Le début de la crise des Subprimes  amène la crise financière . Les banques ont arrêté de faire des crédits . Les Banques Centrales ont voulut baisser leurs taux directeurs , la FED a un taux proche de 0 % . Une telle politique inonderait les marchés en liquidité mais ce n’est pas le cas , il y a un problème plus profond .
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article