Cours 6 économie

Publié le par 1A 08/09 notes


4) équilibre sur le marché de la monnaie
L’arbitrage entre épargne et consommation . Agent peut allouer cette épargne entre deux types  d’actifs financiers : ( Préalable )
1) La monnaie : liquide mais ne rapport aucun intérêt
2) Les titres financiers ; il liquides mais versent un intérêt .

4.1 Demande de monnaie

L’arbitrage se fait sur les manques a gagner entre les encaisses monétaires et la demande de titre

Demande de Monnaie Md : répartition entre monnaie et titres
Md dépend de Y , revenu  ou i l’intérêt .  (positivement ) et de i (négativement )
Md/P=Y.L(i)   : demande de monnaie réelle

4.2 Équilibre sur le marché de la monnaie LM
Équilibre sur le marché monétaire : égalité entre demande et offre de monnaie .
Demande de Monnaie : Md/P
Offre de Monnaie ; M/P déterminée par la banque Centrale
Équilibre ; M/P=Md/P ou encore M/P=Y.L(i)

Relation LM ; ensemble des couples (Y;i) vérifiant l’équilibre sur le marché monétaire .
IS ( équilibre sur le marché des biens )

4.3 Représentation graphique
L’équilibre sur le marché monétaire .
L’offre de monnaie est une droite verticale dans le plan Masse monétaire et taux d’intérêt car c’est une valeur exogène .
En Bleu , la demande de monnaie . Pour un revenu donné , c’est une fonction décroissante du taux d’intérêt ( taux d’intérêt fort = demande de titre forte et n on de monnaie )  .

Dans un plan revenu taux d’intérêt . Il faut supposer que le revenu augmente et quel sera les ajustements en terme de demande de monnaie .
Si le revenu augmente pour une raison exogène . Suite a un e hausse de revenu , la demande de monnaie augmente pour motif de transaction .  
Pour un taux d’intérêt donné , si le revenu augmente , la demande  de monnaie va augmenter pour motif de transaction . Mais nous ne sommes pas à ‘équilibre car l’offre de monnaie est inférieure au supplément de demande de monnaie par les agents .
Pour un offre donné et si la demande augmente alors les prix vont augmenter donc le taux d’intérêt va augmenter et suite a cela , les ménages auront moins d’incitation a la demande de monnaie et demi-rondes titres , on revient a un équilibre mais un équilibre supérieure .

Cette hausse du taux d’intérêt diminue la demande car le coût d’opportunité de détenir de la monnaie augmente . Ce processus s’arrête à l’équilibre ;

Courbe LM , revenu taux d’intérêt . Elle correspond à une relation croissante entre le revenu et le taux d’intérêt .
Si on est au point A d’équilibre monétaire . Pour un revenu donné , et taux d’intert donné , il y a équilibre monétaire . Si le revenu augment , le taux d’intérêt doit augmenter pour revenir à l’équilibre .
 Lorsque le revenu augmente , la demande de monnaie augmente et donc pour rétablir l’équilibre , le taux d’intérêt va augmenter . Le point A’ correspond a un nouvel équilibre sur le marché monétaire .

Les propriétés de la Courbe LM
- Pente de LM est croissante avec le revenu
 - hausse du volume des transactions
-hausse de la demande de monnaie réelle
-Hausse du taux d’intérêt pour M/P donné

-Déplacement de la courbe LM : lorsque i se modifie sous l’action d’un facteur autre qu’une variation de Y .
- La courbe LM se déplace vers le bas lorsque M/P augmente ( baisse du taux d’intérêt d’équilibre pour tous les niveaux de production ) . Si l’offre augmente , les taux d’intérêt se doivent de baisser .

On part d’une courbe LM initiale dans le plan revenu taux d’intérêt . S Le revenu est donné , si l’offre de monnaie augmente , pour inciter les ménages a absorber les suppléments de monnaie , il faut alors que le taux d’intérêt diminue pour revenir enfin à l’équilibre sur le marché monétaire .

5) Equilibre macroéconomique et politiques

5.1 Équilibre IS- LM
Équilibre simultané sur le marché des biens et marché monétaire
 -Is , combinaison ( Y ,i ) qui assurent l’équilibre sur le marché des biens
La courbe LM correspond à l’équilibre sur le marché de la monnaie
L’intersection des courbes définit l’équilibre simultané du marché des biens et de la monnaie .

Intégration monétaire :

Équilibre sur le marché des biens dépend de l’équilibre monétaire ;

-Demande d’encaisses de transaction pour réaliser les échanges sur le marché des biens

-Taux d’intérêt influence l’investissement ( et potentiellement la consommation dans un cadre IS -LM élargi ) qui est un élément essentiel de la demande globale sur le marché des biens

- L’interaction entre les marché monétaires et marchés des biens est au cœur de la question de la non-neutralité de la monnaie .  La politique monétaire a court terme a un impact a court terme alors .

L’équilibre macroéconomique se trouve à l’intersection du modèle IS-LM . L’équilibre se trouve à l’intersection , lorsque ces deux marchés sont simultanément équilibré .  . L’équilibre globale est l’interaction entre les deux Courbes IS-LM

Mais où est le marché du travail ? Le cadre IS-LM ne parle pas du marché du travail . Cette absence  se justifie car .

Le marché de travail
Le niveau d’emploi découle de la demande sur le marché des biens qui conditionne la production d’équilibre . Z puis Y puis N

Si les entreprises sont contraintes sur leurs débouchés , la production sera faible et leur demande de travail peut être inférieur à l’offre de travail des ménages , existence de chômage .Le marché du travail est le dernier marché a être touché par les déséquilibres macro-économiques
Les entreprises produisent le strict nécessaire et en fonction de ce minium sera déduite le  nombre de travailleurs a employer

En cas de crise Keynésienne , la demande détermine la production . EN fonction , les entreprises ajustent la quantité de bien offert au ménages et cela déterminera le taux d’emploi .

Il s’agit d’un chômage involontaire car ne dépend du salaire réel auquel les agents travaillant . Ils peut que l’on veuille travailler pour un cent mais la richesse produite n’aura pas de débouchés .

Ce sous emploi peut être un équilibre .
Situation d’équilibre car correspond à l’équilibre macroéconomiques sur le marché des biens et de la monnaie . Il peut donc exister un chômage persistant sans mécanismes spontanés permettant un retour à l’équilibre de plein emploi

Chômage involontaire car il y a une existence du chômage même si certains travailleurs seraient prêts à offrir leur force de travail pour un salaire réel plus faible . Mais insuffisant de al demande de travail du fait des contraintes de débouchés
Cette situation est une situation de sous emploi d’équilibre avec un chômage involontaire .
Quelle politique économique ?
La déflation est a proscrire lié au problème de la crise de 1929 ( non la baisse des salaires n’est pas bonne car cela ne fera qu’empirer les choses , il y a un écart entre la micro et la macro économique )
- rôle potentiel de l’état pour stimuler la demande des biens

5.2 Introductions aux politiques économiques
Quel est l’impact d’une politique budgétaire ?
Quel est l’impact d’une politique fiscale ?
-D’une politique monétaire ?

Raisonnement simplifié dans un cadre simplifié où les prix sont fixes et la demande détermine la production
Mais le modèle IS-LM a longtemps été considéré comme le cadre de référence pour pense les effets des politiques économiques à court terme ( le modèle IS-LM a des limites avec les cadre de politiques économique a long terme et cela ne prend pas alors les évolutions de prix .

5.2.1 La politiques monétaire en économie fermée .

Présentation
Politique monétaire expansionniste ( resp.restrictive ) lorsque l’offre de monnaie augmente ( responsabilité diminue ) . L’opposé de l’expansionniste est une politique restrictive .

Une politique expansionniste veut relancer la demande par l’investissement .


-augmentation de M/P conduit à un  déplacement de LM vers le bas qui amène un nouvel équilibre avec i plus faible et Y plus élevé ( effet du multiplicateur d’investissement )

-Investissement  Augmente pour deux raison car baisse de i et hausse de y
Le coût d’endettement sera plus faible du fait du baisse du taux d’intérêt et alors la demande sera plus forte car l’investissement qui est stimulé par la hausse du revenu et des anticipations de demande .

Illustration politique monétaire expansionniste .
Une masse monétaire est ciblé et pour ce ciblage , un équilibre est fixé . Pour baisser le taux d’intérêt  , si la masse monétaire augmente par des opérations d’open market , l’offre de monnaie sera plus élevé , le prix de la monnaie va diminuer et la courbe LM va se déplacer vers la droite .
Hors , ce déplacement amène un nouvel équilibre de marché .
Au fur et à mesure de la hausse de l’investissement , la demande augmente et la production suit , Cette ajustement s’arrête lorsque l’on retrouve un taux d’intérêt d’équilibre lié ua marché IS-LM
La banque central injecte des liquidités qui augmentent l’investissement et la demande .
 
La courbe LM se déplace d’elle-même lié a une modification de la masse monétaire . Mais lorsque cette courbe se déplace , il ne faut pas déplacer la courbe IS ( car la courbe se déplace en cas de modifications du i et de Y suite a une variation d’une variable autre du revenu )

Illustration politique monétaire dans les faits
Impact d’une contradiction monétaire ( équivalent à une hausse de 1% du taux d’intérêt directeur )
 
On utilise les données depuis 1945 . On essaye de comprendre les enchaînement suite a une politique monétaire expansionniste .
Dans le cadre d’une politique de contraction monétaire ( = hausse du taux d’intérêt directeur de 1 % ) En moyenne  les enchaînements sont les suivants .

La courbe bleu représente la baisse d’investissement . On a un impact sur les ventes au détails . Cette baisse de la production et de I se traduit par une baisse de la production . La production descend et donc l’emploi diminue d’autant . On a une baisse de la demande , moins de consommation et les ventes des entreprises baissent ainsi que l’emploi .

Cela entraîne une hausse du chômage importante et donc les prix fluctuent très peu . Le cadre IS-LM est pertinent sur du court terme .
Mais a long terme , la variation des prix qui interagissent directement dans la détermination de la production et de l’emploi . Sur le long terme ; les variations de prix existent . Suite a une baisse des prix , un retour du chômage vers le niveau initiale  . L’impact es prix sera considérable pour comprendre les politiques monétaires .

Sur le long terme , il faut tenir compte de la non rigidité des prix .

La politique de la FED et de la BCE  . Quelle efficacité de la politique monétaire face à la crise actuelle ?

FED plus réactives que la BCE mais taux d’intérêt directeurs déjà très faible donc la marge de manœuvres est très réduite . Elles sont aujourd’hui très réduites car aujourd’hui les taux d’intérêt sont proche du négative .
L’argument de Trichet est de laisser une marge aux banques pour prêter a un taux envieux .

Nous sommes dans une situation de trappe à liquidité , inefficacité des politiques monétaires avec des taux d’intérêt proche de 0 % ( décennie perdue du Japon )

En dépit de la baisse des taux d’intérêt de la FED , l’économie ne repart pas . C’est pourquoi la question principale aujourd’hui est de jouer sur les politiques budgétaires jugées plus efficaces que les politiques monétaires ( dont le crédit est limité par la trappe à liquidités )  



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article