Melonio 8

Publié le par 1A 08/09 notes

Orientalisme et colonialisme

 

 

Avant le la fin du 19e siècle : « race » sans connotation biologique. Question majeure du 19e : celle du rapport aux autres, du « choc de civilisations » (Huntington, article de 1993) et colonisation.

 

1.   L’orientalisme

 

a.      Définition

Imaginaire de l’orient dans l’art / spécialité des langues orientales : orientalisme savant. Qu’est-ce qui fait la racine commune ? Edouard Said, L’orientalisme, l’orient créé part l’occident (1878). Said : comparatiste (littérature comparée anglaise et française). Cherche comment l’occident a inventé cette catégorie qu’on appelle l’Orient. Où est l’Orient ? Moyen-Orient, jusqu’à la Chine incluse… Rapport Chine/Algérie ? L’Orient c’est ce qui n’est pas l’Occident. Les européens ont construit leur propre identité par opposition à un Orient qu’ils ont imaginé. Image inférieure, exutoire.

L’Orientalisme c’est une forme de discours que l’on tient sur un univers géographique aux formes indistinctes + Bureaucratie qui domine cette zone + Savoir universitaire. On va déchiffrer les hiéroglyphes, on fait les premières traductions du Coran.

« L’Orient est une idée qui a une histoire et une tradition de pensée, une imagerie et un vocabulaire qui lui ont donné réalité et présence en Occident et pour l’Occident ». Said. Orientalisme n’est pas un pur préjugé. Il est lié à un véritable savoir. Lien imaginaire / dvt du savoir érudit. Intérêt de la thèse de Said : on pense en même temps l’émergence d’un vrai savoir, d’un art, un système de domination, de plaquage sur autrui d’une identité fabriquée. Il ne s’agit pas d’anti-occidentalisme. Il met en question la réalité d’Orient et d’Occident. Said anti-Huntington. Croit au métissage. Le conflit des civilisations nait de ce que l’on construit une image de l’autre. Il faut aussi éviter de tomber dans le post-colonialisme. Pas de dénonciation tous azimuts.

 

b.      Le despotisme oriental

1453 : prise de Constantinople par les turcs. Grande date de notre histoire. Nait la catégorie du despotisme oriental (Venise) pour penser les ottomans.

Montesquieu Lettres persanes (1721, deux persans à Paris. Menace d’une désagrégation générale du harem, persans tyranniques. Statut des femmes au cœur de l’orientalisme). , Esprit des lois (1748, despotisme oriental devient la façon de penser le moyen et extrême orient. Individu n’a aucune liberté. Pouvoir abuse de son autorité sur la vie privée et publique. Montesquieu tient à parler du despotisme oriental è dire ce que ne doit pas être la monarchie française. Ottomans à l’extérieur de la civilisation, c’est l’Autre despotique qui me permet de combattre la monarchie absolue.) On projette sur un ailleurs ce que l’on ne veut pas être.

 

c.       L’expédition d’Egypte (1798-1801)

C’est un échec militaire épouvantable, une expédition sci (égyptologie nait), un choc culturel qui reste une fascination pour la civilisation égyptienne.

-          Un échec militaire. Bonaparte veut couper la route des Indes à l’Angleterre. Les deux grandes puissances veulent occuper le plus de terrain possible + directoire pas mécontent d’expédier Bonaparte loin. Prend Malte facilement, puis basse Egypte. Mais amiral Nelson détruit la flotte française. Pas de possibilité de retour. Essaie de s’associer les notables musulmans, veut conquérir la Syrie. Repart pour la France dès 1799, laisse le commandement à Kléber, assassiné en 1800, départ honteux en 1801. Militairement, une raclée mémorable.

-          Une entreprise sci très remarquable. Bonaparte homme des Lumières, emmène des grands scientifiques. Fonde l’institut d’Egypte, qui publie la Description d’Egypte. Extraordinaire déploiement de savoirs, c’est monumental. Développement de l’égyptologie dans les décennies qui suivent. On ramène la pierre de rosette (hiéroglyphe, démotique, grec). Déchiffrée plus tard, après 1820, par Champollion. Chargé des collections égyptiennes du musée du Louvre. è plafonds : peintures historiques inspirées des récits de l’expédition. Champollion fait l’acquisition de l’obélisque de Louxor érigée en 1836 place de la Concorde.

-          A partir de cela, un extraordinaire développement artistique è les écrivains vont tous aller en Egypte. Lieux obligatoires : pyramides et Sphynx. Chateaubriand, Nerval, Flaubert. Vivant Denont (1802) : conteur pour Louis XV pas un savant. Voyage en Egypte, dessins (peu précis) des monuments. Rôle considérable dans la représentation de l’Egypte. Dessine aussi les égyptiens de son temps. Hommes (turban) et femmes. Début d’une rêverie sur la femme orientale. Dans les musées français, beaucoup de peintures sur l’expédition d’Egypte. Un des grands objets partagés des peintres en France et en Angleterre.

-          Une sorte de compensation de la défaite en Egypte : le Maghreb

 

d.      L’orient du Maghreb

C’est successivement ces parties qui vont rentrer dans la construction de l’orientalisme. Véritable fascination pour l’architecture et les mœurs.

-          Chronologie

o   1827 : le coup d’éventail, prétexte. (coup d’éventail aurait été donné au consul de France)

o   5 juillet 1830 : prise d’Alger. Conquête longue et difficile.

o   1847 : reddition d’Abd El Kader. Conquête rentre dans un mouvement général d’intérêt pour l’Orient. Les occidentaux vont investir le Maghreb industriellement.

o   1869 : inauguration du canal de Suez. 

o   1878 : exposition universelle è musée du Trocadéro ouvre. 1er musée ethnologique, ancêtre du quai Branly ?

-          L’Algérie devient un lieu de connaissance et de voyage artistique. Connaissance : officiers vont travailler sur le Coran, naissance de véritables spécialistes de la langue arabe. Période artistique : exemple de Delacroix, qui peint les Femmes d’Alger. Delacroix part dans une ambassade officielle en 1832 envoyé par LP. Dans une délégation qui doit régler les pbs posés par la conquête de l’Algérie. Peint de nombreux tableaux sur la vie quotidienne des arabes d’Algérie. Mélange du pouvoir et de la peinture. (tableau acheté par l’Etat). Harem de corsaires turcs à Alger. Figure qui a une présence très forte è suscite de grandes peurs. Mystère historique : un blanbec pouvait-il rentrer dans un harem d’un corsaire turc ? Ce que peint Delacroix, c’est la fascination pour la richesse des costumes et la position des femmes. Rêverie sur un monde d’ailleurs. Personnage noir : esclavage avant et après la conquête. Delacroix perçoit la diversité de la société. Femmes : interdites, recluses, qui attirent l’occidental. Ce tableau est devenu une icône de l’orientalisme. Suscite des citations (Femmes d’Alger de Picasso en 1955).

-          Chassériau, Ali ben Ahmet, 1845 : magnifique série de dessins sur les populations juives d’Alger. Protection de Tocqueville. Tableau fait avant son voyage. Peint Ali Ben Ahmet, chef de la région de Constantine. On a dans le tableau de toutes les difficultés et contradictions de la colonisation française. Tableau majestueux, portrait équestre. Contreplongée. Domination et grandeur du personnage liées à sa fonction. De plus, porte la légion d’honneur. Constantine sous domination fr depuis 1837 : forme d’assimilation de l’orient par l’occident. Mais personnage clairement oriental (costume, escorte, « yeux de gazelle et de lion » è imaginaire de la sauvagerie érotique). Il y un imaginaire culturel de la colonisation dans la seconde moitié du 19e. Idem en Angleterre. Chatoiement des couleurs, érotisme absent de l’occident, primitivisme. Expo universelle : moment où on expose cet imaginaire fait de tabous. Collections de photos du MO.

-          Etienne Dinet, le lendemain du ramadan 1895 : peintre particulier : va trois fois en Algérie (1883, 1895, retourne définitivement en 1905, se convertit à l’Islam en 1913.) Peintre dont les tableaux sont achetés par l’Etat/particuliers français mais a aussi son musée en Algérie. Proche du tableau précédent, étrangeté, vie de tous les jours. Peinture au goût des occidentaux, mais appropriée par les marocains et algériens qui aujourd’hui achètent beaucoup ces tableaux.

 

2.   Le colonialisme

 

L’orientalisme ne s’identifie pas au colonialisme, mais il sert d’environnement institutionnel, culturel au colonialisme. Textes de pères de la République, ressortent aujourd’hui pour expliquer la politique ambiguë coloniale de la France.

-          Victor Hugo (18 mai 1879) : ancien proscrit, exilé. Figure républicaine. Circonstance : banquet pour célébrer l’abolition de l’esclavage. Schœlcher, Adolphe Crémieux (avocat juif, défenseur des juifs du MO, ministre de la justice, décret Crémieux qui donne la nationalité française aux juifs d’Algérie en 1870) sont présents. Début pathétique : vieux noir aveugle vient remercier Hugo en pleurant. Le discours a un axe directeur : que va être le 20e siècle ? Il sera républicain. Géographiquement, il sera méditerranéen. Comment va-t-il se faire ? è construction orientaliste, faite de représentations imaginaires. Représentations qui englobent un orient indéterminé. Développement d’une citation « l’Afrique n’a pas d’Histoire ». Comment le montre-t-il ? Il part d’un récit biblique : Noé et ses 3 fils.

 

  1. Noé, Cham, Sem et Japhet

Dieu bénit Noé et ses 3 fils lorsqu’ils sortent de l’arche. Noé se saoule. Cham voit sa nudité. Noé maudit le fils de Cham (peut pas être maudit, car bénit par Yahvé). Cham, ce sont ceux qui sont au sud des sémites : les noirs. Japhet : ceux qui sont au Nord : les occidentaux, mais aussi les chinois selon les interprétations. Représentation de la malédiction jetée sur la descendance des noirs, utilisée par les esclavagistes du 17e, utilisée aujourd’hui pour expliquer l’exploitation de l’Afrique. Hugo en tire l’idée de cette Afrique monstrueuse, ouverte à la domination de l’Occident par une malédiction antique. + Évocation des représentations picturales de l’Afrique. Tradition de la peinture. Utilisation de représentations antiques, bibliques et picturales pour construire l’idée d’un Afrique sans Histoire.

La vieille Afrique maniable à la civilisation. L’entrée dans l’Histoire résulte de l’entrée de l’Occident en Afrique. Insiste sur les expéditions, explorations. Joue de l’argument de la dimension civilisatrice de l’Occident, qui apporte la charrue, le commerce, l’industrie, la fraternité. Imaginaire républicain. Ce discours se veut avec une tonalité sociale. « Trop-plein » : masses de prolétaires européens que l’on envoie en Algérie. Mélange solution pb soc européen/pb de la domination de l’Afrique.

Fin : versant prophétique. Cultivez, croissez, multipliez. Hugo remplace le catholicisme auquel il n’adhère pas par un mouvement religieux : une nouvelle forme de bénédiction sécularisée.

ð  On a un poids des représentations qui sont encore dans les discours touristiques Orient mystérieux, prodigieux, qui légitime l’arrivée dans ce territoire inconnu. Ce qui est plus compliqué ; comment ce discours mêle colonialisme et vue d’une future égalité. Ce n’est pas du racisme différencialiste. A terme, l’Afrique rejoindra le trajet de la civilisation. Mais attachement au corps, à la différence.

 

  1. Jules Ferry

Ferry président du Conseil 09/1880-11/1881 et 02/1883-03/1885

Débat de 07/1885 sur les colonies. 28/07 : Ferry, 30/07 Clemenceau.

Ferry tombe sur la question coloniale. Le texte est postérieur à sa chute. Discours de justification rétrospective. Simple député, opposé à une opposition radicale (radicaux et droite). Double hostilité. 3 arguments. 

-          Dimension économique: la France a besoin de colonies pour son commerce.

-          Dimension humanitaire et civilisatrice (cf. Hugo). Réplique cinglante de Clemenceau. Il réfute parce que Clemenceau préférerait que l’on porte tout l’effort militaire contre l’Allemagne.

-          Dimension impérialiste : la France a besoin de se redresser après 1870. Déroulède : « j’ai perdu deux sœurs, et vous m’offrez vingt domestiques. »

 

Conclusion

 

Ce débat de l’orientalisme offre toutes les conditions d’une guerre de mémoire :

-          Arguments économiques.

-          Arguments humanitaires

-          Arguments impérialistes

Forme de messianisme sécularisé, de philosophie du progrès inscrite dans une optique républicaine. Le colonialisme s’est nourrit de la crainte de la décadence après 1870. Ce débat ressurgit aujourd’hui dans nos représentations de l’orient comme catégorie imprécise. Discours de Sarkozy : représentations à la fois du 19e et du 20e siècle. Aussi une citation de Césaire, grand poète anticolonialisme. Discours sur le colonialisme en 1950. Reprise de Ferry. Ce qui se joue, c’est le poids des morts sur les vivants.

Publié dans Mélonio

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article