Melonio 1

Publié le par 1A 08/09 notes

Séance 1

24/02/09

 

 

L’ombre des Bonaparte

 

 

I)                  Les objectifs

 

1)      Connaissances historiques : le bonapartisme

2)      Méthode : l’essai de synthèse

 

A partir d’une question, la traiter, exemple ici en cours.

 

II)              Le bonapartisme est-il de droite ?

 

à Lecture de l’énoncé

à Evaluation du dossier

-          nature des documents, auteur, date, titre

-          Elaboration d’une problématique

à Lecture attentive du dossier

-          Quels recoupements opérer ?

-          Prise de note succincte en distinguant les faits et les interprétations

 

A) Lecture de l’énoncé

 

Entend-on par bonapartisme par régime historiquement situé ? Type de régime ? Description historique ou bien typologie des régimes ? Documents relatifs à Napoléon III mais aussi invités à réfléchir sur typologie par document de Raymond Aron.

De droite ? Catégorie apparaît progressivement seulement. 8 mai 1789, les partisans d’une Assemblée réunissant les 3 ordres se mettent à gauche, les partisans de la séparation des ordres se mettent à droite, juste spatial. Décembre 1789 : on passe au substantif, la droite et la gauche, mais division politique était néfaste à ce moment. Au XIXe apparaît : être de gauche ou être de gauche, plus seulement lié à l’Assemblée.

Comment positionner le bonapartisme, le placer dans l’échiquier politique par rapport à l’univers des partis, le placer sur le plan de l’identité. Prendre en compte l’histoire et la typologie.

 

à Evaluation du dossier :

- texte de Hugo 1852, début du régime de Napoléon III, texte pamphlétaire contemporain.

- Raymond Aron, 1943, typologie, historiographie

- docs iconographiques : famille impériale allant en train dans l’Ouest. Et caricatures de Daumier, à charge, début de l’ascension de Napoléon et fin du régime.

 

à Elaboration d’une problématique

« Le XIXe siècle fut le siècle de Napoléon III » phrase de Anceau. Il faut capter la bienveillance du correcteur.

Pourquoi on me pose la question ? Ici question ouverte historiquement. R.Rémond a réfléchi sur pluralité des droites et bonapartisme dans droite française. Cirinelli distinguait droite légitimiste, orléanistes et bonapartisme « force composite, ne saurait se réduire à une force de droite ». « Le 2nd Empire appartient à la galaxie démocratique »Milza. Césarisme fait partie de la culture républicaine.

Plan politique : 1990 Séguin « LN le Grand », éloge du bonapartisme comme origine de Fr contemporaine.

Question historiographiquement délicate et politiquement sensible.

 

à Lecture attentive du dossier

 

B)    Evaluation des documents :

 

Toujours les mêmes questions :

Who ?

Where ?

When ?

Why ?

What ?

 

1)      Napoléon le Petit

 

 

à Hugo, député glissant à gauche sous la IInde rép, force vient de son prestige de littérateur.

Où ? Support : texte publié à l’étranger, Bruxelles 8 août 1852, Hugo en exil, volume publié en petite édition pour le faire entrer en France. Enorme succès.

8 août 1852  presque immédiatement après le coup d’Etat, porte sur le « péché originel » de la IInde Rép, c’est à dire le coup d’Etat.

Hugo écrit dans un moment de fureur, pamphlet, but est de faire le plus mal possible. Titre : confronter LNB à son ancêtre Napoléon le Grand, mauvaise copie, captation d’un héritage historique.

What ? Texte peut être simplifié en 3 assertions : LNB est celui qui détruit le parlementarisme. Apparaît le mot parlementarisme en français. La constitution du 14 janvier 1852 crée des assemblées honteuses, Hugo rappelle que Sénat est même que celui de la pire décadence romaine. LNB crée des assemblées qui n’ont pas le droit de débattre. Pour Hugo, gloire au pays où l’on parle. Le césarisme détruit l’univers de la parole. Récupération de l’héritage de son oncle : fatal neveu, pourceau. Progrès inclus dans le coup d’Etat : ce régime qui se fonde dans le sang a une forme de popularité, Hugo se sait seul, se représente comme l’homme qui se sacrifie et monte seul à la tribune. Intellectuel se dressant seul face au pouvoir, on le retrouve avec Zola dans l’affaire Dreyfus. Sorte de Christ laïc qui sauve la parole. Hugo présente ce progrès comme inclus dans le coup d’Etat : LNB est le muet de la Providence, allusion au sérail, le muet est celui qui étrangle ceux dont le pouvoir veut se débarasser. LNB est celui qui exécute les décrets de la Providence. Hugo pense que France va vers la liberté malgré la perte de liberté de 1852. Hugo est persuadé que l’histoire de France va vers l’émancipation.

 

 

3)      Raymond Aron, L’Ombre des Bonaparte

 

On est dans un texte à distance de l’événement. Réfléchir à tension avec le texte de Hugo. Aron n’accepte pas l’armistice de Pétain, n’entend pas l’appel du 18 juin. S’embarque pour Angleterre le 24 juin et rejoint le mouvement de de Gaulle. Article publié dans La France libre. Texte de 1943, tiré à 40 000 exemplaires, très diffusé. Fait bilan de ce qu’est la catégorie du bonapartisme. Plus un pamphlet mais texte d’historio et de typologie.

Pourquoi ? Faire comprendre la Fr aux étrangers et aux Anglais. Regard qui ne manque pas de regard critique, déplaît aux gaullistes. Décrit pratique de la politique française de la politique française.

What ? Replace bonapartisme dans l’histoire longue, ouverte par la Révolution fr. Enjeu donné par le titre : se servir des différentes expériences passées pour comprendre le présent. Fait bcp de chronologie.

 

1)      LNB : chronologie

 

 

Régime autoritaire fondé sur légitimité du suffrage. Incarnation de la souveraineté populaire. Discrédit du Parlement. Comment cette typologie peut-elle s’adapter à d’autres régimes ? Le boulangisme.

 

2)      Le boulangisme : chronologie

 

 

1886 : début de sa popularité

1889 : triomphe électoral

1891 : suicide

Points communs : popularité d’un général, appuyé par les radicaux comme Clemenceau. Hostilité des parlementaires. Se termine mal : fuite et suicide. C’est une histoire en raccourci, moins importante en conséquence mais même idée : fonder autorité sur popularité et légitimité du suffrage. Avec anti-parlementarisme.

 

Aron retrouve ces critères dans le fascisme, souveraineté et l’escamotant.

 

4)      L’illustration (document iconographique)

 

Gloire du régime : politique de communication de l’empereur. 1858 : l’Empire est bien assis, pas encore dans les difficultés de fin.

Paraît dans un journal illustré.

Importance des voyages officiels et du contact avec la population pour popularité et légitimité. Ici, souverain apparaît aux masses paysannes, c’est un plébiscite renouvelé.

Se fait en chemin de fer car régime de NIII est régime de modernité.

 

5)      Caricatures

 

Datent du début du régime. Personnage de Ratapoil.

Viennent de Daumier, républicain modéré indigné par coup d’Etat.

Dans la revue Le Charivari. On voit que politique est affaire d’images. LNB fait diffuser sa photo partout.

What ? Ratapoil. Rappel des bonnets à poil, soldats du Ier empire. Apparaît dès 1850, personnage du bonapartiste : ancien soldat devenu aventurier politique sous Napoléon III.

Habits : redingote de bourgeois normalement mais ici en loques, en guenilles, personnage a des prétentions sociales mais est misérable. Moustache et barbe agressives.

C’est la représentation même de la campagne de LNB : campagne d’aventuriers, par des moyens brutaux ou avec corruption.

Résultat : la paix idylle.

 

6)      La paix idylle

 

6 mars 1871, caricature de Daumier.

Résultat du IInd Empire : une catastrophe. Trompette de la renommée est transformée en trompette des morts.

 

Conclusion : le plan

1)      Le bonapartisme fils de la Révolution, « de gauche » ?

Héritage de gloire

Souveraineté populaire incarnée

Développement du bien être

 

2)      Une souveraineté escamotée

Abolition du parlementarisme

Ordre brutal

Tragédie nationale de la guerre

 

Conclusion : une tradition française ; un régime de transition ; ni gauche ni droite.

 

 

Publié dans Mélonio

Commenter cet article