Kalifa séance 5

Publié le par 1A 08/09 notes

A) Entre émigration et intégration sociale
Invention du paupérisme et prise de conscience des élites de cette masse sociale .on les appelle ces nouveaux barbares . Mais la philanthropie sera très forte lié a certains remords . La période a été très compliqué et c’est marqué par une nouvelle situation d’exclusion social , les classes dangereuses . C’est le moment des grandes insurrections . Ce schéma va se modifier dans le monde occidental où ce mouvement de renouveau est marqué . Il y a un souci d’intégration des classes inférieurs .
IL y a un désir d’intégration de ces classes inférieurs . Les situations seront toujours difficiles mais il faut noter des formes de progrès sociales lié aux luttes , protestation et législation .
De ces mouvements , naissent deux réalités , l’accélération des émigrations des populations pauvres d’Europe . Enfin , il y a l’invention des classes moyennes .( pas le sens 19ème de bourgeoisie mais celui moderne
1) Intégrer les classes inférieures
IL faut être très prudent avec cette notion . Dans les sociétés les plus modernisé par l’urbanisation de l’ouest européen , on note un changement dans la volonté de percevoir les inférieures . Ce regard politique vers les plus pauvres va  chercher le consensus sociale . Ce mouvement est lié aux contextes économique . La première moitié du 19ème siècle est une phase brutale d’acquisition  de capitaux . Puis une recherche de débouché nouveau se fait . Il va falloir élargir le champ de consommateur . L’entrée en consommation des masses populaires devient qqch. De nécessaire .  . Il existait un marché de la consommation quotidienne avant , mais cela va s’accentuer fortement avec le 19ème siècle .  Le textile et la bière seront des produits qui chercheront la masse . Selon Mochelet , on parle de révolution lorsque les masses populaires vont se mettre a fortement consommer ; 
Patrick Verley insistera sur la demande , on pousse la consommation . On a l’émergence de symbole majeure tel que le grand magasin . Ce marché s’ouvre aux classes populaires . Ce mouvement se favorise par la prospérité économique . Et la démocratisation .
Les programmes politiques vont aussi s’infléchir

- En Angleterre
Elle est l’un des seules pays a être resté en dehors de 1848 . Le Chartisme s’est éteint avant . Les élites anglaises estiment que la grande Bretagne s’est sortit de ce bordel grâce aux modèles sociales anglais . Mr Disraeli parlera de deux nations divisé par la question sociale en Angleterre . Il y a le sentiment que le modèle politique britannique peut combler le fossé entre ses deux nations ; Les anglais sont fières de leurs régimes bipartismes équilibré . Ce modèle se marque par le consensus et la possibilité d’ascension sociale .
Culturellement , il y a de la part des classes laborieuses un désir d’intégration . Les élites ouvrières ont un fort désir d’intégration . On veut s’améliorer par soi même , course a la respectabilité . ( Livre de Samuel Smilles a ce sujet   écrira Self-hELP c’est un manuel pour progresser soi même  Ce mouvement a ses limites mais contribue a l’apaisement des tensions sociales .  .
-En France
Situation différente mais analogue . Le début des années 186 est dur pour le 3ème empire  ( départ des catholiques et des industriels ) Napoléon va s’engager dans une voie libérale et sociale . Ce mouvement d’intégration sociale est revendiqué par la 3ème république a partir des années 1870 .
Elle est incarné par la figure de Léon Bourgeois  qui incarne la notion de la solidarité  On parle d‘une dette sociale que les rémiges ont vers les individus . Il y a une idée de synthèses entre libéralisme et sociale . La méritocratie républicaine est cette synthèse . Cela est très favorable à l’ascenseur sociale 

-En Allemagne
La stabilisation politique et la création d’un état sociale allemand va accompagner l’émergence  et cela amène un état de la classe moyenne ? . Un tel mouvement est use stratégie politique .
C’est une façon de détourner l’agitation sociale et de barrer la route au socialisme . Il demeure très limité en Occident , des discriminations de classe demeure .
 Les persécutions sont monnaie courante . Ce désir d’intégration est un signe de quelque chose qui se met en œuvre . C’est plus un signe qu’un vraie tendance . Cela n’éradique pas la pauvreté . L’arbre derrière la foret .
2) L’Europe en migration
C’est le temps d’une première mondialisation . C’est un évènement majeure au effet forte . C’est un mouvement qui s’amplifie dans la seconde moitié du 19ème . Il est très compliqué car il ne faut pas le penser comme un simple effet d’attraction des pays neufs .  Les migrations , les remus d’hommes constitue des réalités de longue date .
- L’explosion démographique blanche
La population blanche rentre dans une nouvelle phase de la transition démographique , il y a plus de naissance que de déces , d’ou une certaine surpopulation qui sera source d’émigration
-Effet : l’intensité  des migrations
Du fait de cette population européenne qui va se multiplier par 2.5 entre 1800 et 1914 , la population européenne est très jeune . Elle va beaucoup émigrer , sur deux fronts , le première intérieur qui va favoriser les mouvements d’urbanisation et un autre international . Ce phénomène international sera soit outre atlantique , 26 millions d’européen y partiront et jusqu’en 1914 , les USA accueilleront 1 millions d’immigré par an .
En Europe , l’Angleterre va attirer les jeunes Irlandais et la France sera le principal foyer d’immigration en Europe . Ceci sera concentré autour d’une immigration belge et italienne .
Les migrations en dehors de l’Europe concerne l’Amérique et exclusivement les USA . De 1840 à 1914 , 70 % des migrants qui quittent l’Europe se dirige vers l’Amérique du Nord , 20 % dans le SUD et le reste ailleurs .
- Les raisons ; le push and pull
On est a la fois poussé et attirer a émigrer . La dimension répulsive est majeure . LE maximum de l’émigration concerne surtout la grande dépression européenne . C’est la répulsion qui domine , on quitte la misère , les persécutions religieuses . 3 millions de juifs vont quitter la Russie pour l’aller a Paris et aux USA . On part facilement  faciliter par les routes migratoires anciennes . Ensuite , il n’y a pas de barrières administratives , on circule facilement .
Ensuite , il y a l’attraction d’une vie bien meilleure ailleurs . Il y a un dicton , les rues seraient pavé d’or .  LE mouvement migratoire Italien se multiplie par 5 . Plus de 1 % des italiens quittent l’Italie  . 870.000 en 1913 . Les Italiens vont en France , cette Italie du Sud où l’accès  a la terre et le manque de travail amène à la migration . Il y a la grande image de l’Italien qui aspes tout pas cher . En France , le racisme anti italien sera virulent
Il y aura malgré tout des retours , 1.3 millions d’Italiens qui rentreront entre 1905 et 1913 . C’est difficile car cela doit se décider seul . Les logiques sont plutôt familiales . On cherche les solidarités villageoise ou familiales .
Les logiques sont de natures régionales .
La traversé dure 3 semaines , en 1850 , il faut un mois d’un salaire d’ouvrier qualifié pour payer la traversé . A l’arrivée , on rencontre l’hostilité , la tuerie d’Aigues Mortes en 1893 .
Les lynchages seront courants dans les terres d’immigrations . Ces immigrés sont conscient de leurs sacrifice car ce qu’ils fuient est pire . LE grand vainqueur sont les USA 

-Les USA , vainqueurs des  migrations européennes
Les USA ont toujours été une terre d’immigration .  La mutation sera double D’abord , elle est quantitative , entre 1850 et 1880, 200.000 entrée par ans , vers 1900 , c’est 1 million par an . Cette élargissement affecte les conditions d’accueil . Les migrants arrivent à Ellis Island .  La mutation est qualitative , Les migrants changent . Avant , les migrants USA venait d’Europe Occidentale ( Angleterre et pays Saxons ) , on va basculer vers une nouvelle origine , ils arriveront des mondes slaves , sud et des mondes balkaniques . On passe de 80 % de WASP a des migrants qui ont pour 85 % des migrants de la pauvreté .   On a une diversification qui va poser de nouveau problèmes à la société européenne . On a le sentiment d’une émigration qui menace l’identité WASP .
 
Cela va créer des nombreux affrontements . Les migrants vont se masser dans les villes de l a cote atlantique . Des petites villes communautaires vont se créer . 300.000 Italiens et 500.000 Juifs en 1910 .   La nature de l’émigration va changer .
Ellis Island est la première vue de l’Amérique . Aujourd’hui , ces gens sont devenus des américains

3) L’invention des classes moyennes
Ces classes intermédiaires témoignent de l’existence de possibilité d’ascension sociale en Europe . L’anglais middle classe signifie bourgeoisie . En France , la classe moyenne par le de bourgeoisement ? Il ne faut pas confondre classe moyenne et les classes moyennes .

L’essor de groupes sociaux intermédiaires est là en jeu .. Les appareils d’état , les fonctionnaires sont en lien avec ce phénomène de bureaucratisation . Ce monde surgit dont une partie est ancienne et un eapartie plus neuve , tout les métiers du tertiaire qui sont les produits de cette révolution administrative et d’une forte politique d’éducation .
L’histoire de la classe moyenne n’a pas beaucoup été étudié et souvent discrédité .  Pour Karl Marx , la classe moyenne ne pourra pas exister . 
- La Grande Bretagne pionnière
En Anglet ter , on avait une catégorie de lower middle classe dont le nombre va augmenter du fait de la tertiarisation de la société britannique . Ce monde est parcourue de hiérarchie et de tensions . IL est marque par deux mouvements contradictoires . D’abord , la possibilité d’ascension par le travail et de fidélité amène l’ascension sociale . Ensuite , on a une féminisation des travaux ( travaux pensé comme des disqualifications de travail .) Ces groupes sont marqués par la hantise du statut . On a une peur d’u déclassement . Ces groupes proviennent des classes populaires et on peur d’y retourner . On veut suivre le modèle de la société victorienne pour se démarquer des base classes  . Ces groupes sont raillés du haut et du bas . Ce mouvement peut fausser les perspectives .
-En Allemagne
En Allemagne , une classe s’identifie vite . Les limites seront floue avec la petite bourgeoisie . Le allemands vont distinguer l’ancienne classe moyenne ( gravement touché par la récession fin de siècle  et les artisans vont se prolétarise , lorsque ces classes vont se déclasser , soit ils ont tenté par le socialisme soit par une réaction corporatiste qui nourrira la droite externes ) et la nouvelle classe moyenne  en grande essor numérique . IL suit les progrès de l’appareil industrielle allemand . L’univers est assez masculin au terme de parcours d’ascension social . IL y a un attachement aux valeurs libéralise ( sentiment du self made men ) . Le monde des employés est très dense lors de la Belle 2poque , ce sont les produits de la tertiarisation et de la bureaucratisation . Les strates sont aussi très complexes .
-En France
Le mouvement émerge dans le vocabulaire autour de 1870 , avant , il s’agit de bourgeois . Le comte Falloux écrit en 1860 «  l’avènement  des classes moyennes ou populaires et d’ans la logique des chose » .
.On parle d’une classe moyenne formé sous l’ancienne bourgeoisie .  On est dans une conception politique très forte . Le pouvoir doit être entre ses mains . Enfin , Gambetta , ans son discours de Grenoble , il dira , les couches nouvelles .
Cela correspond a l’exaltation républicaine pour contrer le socialisme . Les groupes seront nombreux en France  3 millions de petit patrons et sentiment d’inquiétude . Les commerçants aussi sont menacé et doivent lutter pour survivre . 
1 fonds d’épicerie sur 5 change tout les deux ans . Le groupe des employés augmente avec les fonctionnaires , 416.000 fonctionnaires en France en 1900.
 
Cette société a des aspirations mais un sentiment de malaise se sent . Car dans ce monde , la moitié tend a s’appauvrir ou de rester dans le stationnaire alors qu’un peu s’en sortiront bien



Publié dans Khalifa

Commenter cet article