Khalifa 7

Publié le par 1A 08/09 notes

I) Les fondements politiques et philosophiques du modèle républicain
Il y a dans ce pays le sentiment d’un lien indissociable entre la démocratie et la république , les mots sont synonymes . Cela est spécifique a la France car dans la totalité des autres états européens , ce n’est pas du tout  par la république que la démocratie s’est opérer , Partout ailleurs , cela se fit dans le cadre des démocraties monarchies parlementaires . En France aussi , la monarchie de Juillet et la Restauration ont consacré les sous sols de la démocratie en France ,mais l’histoire républicaine a occulté cette période . Ce rapport entre la démocratie et la république s’explique par la référence originelle a la Révolution Française qui instaure la 1er république ( septembre 1792 ) qui sera assez longue car elle terminera en 1804 avec le premier empire . Cette héritage la est compliqué mais essentielle . C’est lui qui va donner tout le souffle a l’idée républicaine , il donnera la dimension épique a la république . La dynamique révolutionnaire fait que la révolution associe la république aux pages noires de la révolution . Cela soudera de manière forte les adversaires de la république ( Royaliste , catholiques , cléricaux qui auront une image horrifiés de la république )
En dépit de cette difficulté , la référence a la révolution va unir tout les républicains . Clemenceau dira le 23/01/1891 a la chambre des députés , il dira «  la révolution est un bloc » . La République se doit d’accepter la révolution dan son ensemble , y compris avec ses épisodes qui pourraient être contesté . Pour Clemenceau , la République est quelque chose a consommer de son entier d’où le culte rendue aux héros révolutionnaires . La symbolique républicaine est forte , il y a permanence dans l’histoire française , écrire une histoire de la révolution est monnaie courante . Thiers , Michelet , Tocqueville .

La seconde république de 1848 à 1852 infléchit peu le constat . On peut signaler les convergences entre la république et le parti de l’ordre ( massacre de juin 1848 ) . IL demeure l’idée d’une république fraternelle .
En 1870 , la notion de république est un imaginaire de la révolution française , elle demeure lié a ses périodes noires des massacres et à la guerre qui peut conduire a la dictature selon la droite .  . A gauche elle demeure le flambeau des libertés  . IL sera très difficile de sorti de cette double appréciation . Des haines et des antagonismes qu’ils commandent . Toute la force de la 3ème république sera de sans renier les héritages de la révolution française , de tenter d’adoucir les contours et de le rendre acceptable a tous . IL faut en purger la dimension répressive . IL faut recentrer l’essentiel du jeu politique a l’intérieur du modèle républicain en tentant par les ralliements de le faire fonctionner . On va tenter de rassembler dans un creuset , les libéraux , les catholiques et les socialistes dans le creuset républicain . Ce creuset est l’œuvre des pères fondateurs de la 3ème république . Nicolet montre que il y a des acceptations très différentes de l’idée de république . On aura plusieurs républiques . Ce mot est voyageur  mais il est clair que les pères fondateurs de la 3ème république vont réussir à fixer les grandes lignes dans une synthèse républicaine

II) La mise en œuvre du programme républicain
2) La mise en œuvre du programme républicain
La République , son retour se fait le 4 septembre 1870 ; Gambetta la proclame en plein guerre après la défaite de Sedan et l’écroulement de l’empire . On a un gouvernement de la défense nationale . Cette épisode ne doit pas être vue comme une simple parenthèse car cette proclamation a du sens . Cela signale que l’idée même de république est notamment les grandes républiques tel que Gambetta ou alors sinon les sujets . Ces hommes , opposant sous l’empire , le programme de cet république sont suffisamment vigoureux pour que le 4 septembre 1870 , ils soient une alternative crédible a l’empire dans un contexte dure de guerre . Cela est plus crédible que la monarchie qui aurait pu être l’autre alternative . L’épisode du 4 septembre réactive des représentations importantes , l’imaginaire . Bref , c’est un moment paradoxal mais très important

Puis une seconde séquence s’ouvre , entre 1871 et 1879 . C’est la période de la République des ducs . Il s’agit d’un république où tout les hommes au pouvoir sont des monarchistes . Cela est marqué par d’étranges paradoxes . Le régime est républicain mais il est dominé par des hommes monarchistes qui veulent la monarchie mais ils son très divisés entre légitimiste et orléanistes . Alors qu’il y a une possibilité de restaurer , la fusion est impossible alors même que les monarchistes ont une extrême majorité parlementaire . Même après l’accord entre les deux partenaires ( Comte de Paris et Comte de Chambord , les programmes sont toujours incompatibles. Cela est bizarre . En parallèle , alors qu’ils ont été écarté par les élections , les républicains n’arrêtent pas de se présenter comme les incarnations des couches nouvelles . Ces républicains n’arrêtent de gagner les élections partielles , toute les élections partielles qui ont lieu suite a la Grande élection de février 1871 sont gagné par les républicains qui vont grignoter petit a petit , entre 1871 et 1879 . Les orléanistes sont en faveur de la monarchie parlementaire , ce sont les libéraux . Les orléanistes , la plupart des monarchistes modérés vont se rendre compte de quel que chose de très important . Ils avaient déjà pris conscience en 1848 que la République n’est pas forcément le désordre . La république peut se révéler un régime possible et si elle est conservatrice , elle peut être un régime avec lequel on peut s’accommoder peut etre mieux qu’avec la monarchie , discours de Thiers le 13/11/1872 , la République sera conservatrice ou ne sera pas .

Ensuite , cette assemblée monarchiste votera des lois constitutionnelles en 1875 qui seront républicaines , ceci se fait avec la conjonction des sens . Cette constitution peut s’adopter a une monarchie parlementaire , seulement dans l’amendement Wallon , il est fait mention de la République et cet amendement sera adopté à une voix près . IL y a conjonction des centres ( monarchistes modérés et républicains modérés ) .
Cette étrange constitution sera le cadre constitutionnel de la plus longue république ( 69 française ) . Une fois mise en place , la victoire des républicains est totale , Mac Mahon sera forcé de se soumettre en janvier 1879 et la république sera aux mains des républicains . Durant ces 69 ans , il y aura des secousses dures mais ces républicains vont ordonner un programme républicain fort qui est mis en place en deux temps :
- opportunistes ( jusqu’à Dreyfus ) . Ce moment est important , marqué par Jules Grévy qui va renoncer a exercer le pouvoir du président de la république tel que 1875 lui accordait Mais Grévy va y renoncer , il va décider de ne jamais entrer en conflit avec l’Assemblée . Paris redevient capitale , la Marseillaise , le 14 juillet et l’amnistie des communards . C’est le temps des grandes lois qui fondent la liberté publique  ( presse 1881 , syndicat 1884 , mœurs 1884 , liberté municipale 1884 ).   LE  programme est hostile a l’église , le travail des républicains sera d’ôter l’éducation aux religieux et se sera le sens des lois Ferry de 1881 et 1882 . C’est une étape décisive qui élargit  un enseignement laïc en ôtant la formation a l’église . Une culture républicaine se construit . L’armée et la généralisation du service militaire1905 . Tout cela vise d’enraciner le système dans la nation .
Tout est réorganisé pour célébrer la nation , très forte influence de la franc maçonnerie et du positivisme . On brise la fatalité politique française . La République perd son caractère révolutionnaire , elle va gagner les milieux d’affaires , des paysans en s’installant dans les villages avec la figure du maire .
Pour 1889 , on invite les maires de France dans le grand banquet des Maires . La république sera symbolisé par Marianne , incarnation de la république .  Les opportuns y vont par petite touches
- radicaux . L’affaire Dreyfus précipité la gauche . IL n’y a pas de différence de nature mais les radicaux vont plus vite . Le moment des radicaux est marqué par l’accélération du programme anti cléricale , loi 1901 sur les associations loi libéral( tout le monde peut monter une association ) . Ensuite  la loi 1904 qui interdit l’enseignement pour les congrégations religieuses  , ensuite , la loi de 1905 proclame la liberté de tout les cultes , c’est la fin de la situation de privilèges pour l’église catholique .

La période radicale est le moment de consolidation de la vie politique . EN 1913 , l’isoloir et le bulletin . Ensuite , ce constitue les partis politiques ( 1901 . 1905 1904 ) .

III) épreuves , contestations et contradictions
Ce n’est pas un fleuve tranquille , il y a beaucoup d’épreuves . Le régimes est plus solidement ancrée en si peu de temps . Cela souligne donc le travail souterrain des régimes précédents . Puis ce régime ancré va montrer ses ennemis . IL y a des pans d’hostilité qui ont tenté de détruire le régime républicain . IL se marginalise aux deux extrêmes .
A droite , les monarchistes sont de moins en moins nombreux car les orléanistes sont républicains maintenant . Les catholiques monarchistes seront la principal force d’opposition , mais ces catholiques vont se rallier a la république avec l’aide de Léon 13 qui invite les catholiques français a se rallier a la république . Puis les catholiques jettent les bases de la démocratie chrétienne ( Abbé Lemire  député ) , il y a un ralliement mais beaucoup demeurent hostile du fait de la loi de 1905 . De très nombreux catholiques sont dans les groupes tel que anti Dreyfus où l’action Français
A gauche , les révolutionnaires  anarchistes anti militaires refusent la république . Il y eut des grèves , des attentats .
C’est le cas aussi des nationalistes qui sont des nouveaux acteurs politiques car issues des radicaux républicains mais qui exploité par la droite bonapartistes vont se retourner contre la république .

IL y a des ennemis qui ont été très puissants , des épreuves ont résulter et la paroxysme fut celui de l’Affaire Dreyfus .

L’affaire ,
D’abord , l’affaire est claire , il n’y a rien d’opaque , on y connaît tout . IL s’agit de la condamnation d’un innocent . En octobre 1894 il est arrêté alors qu’il est stagiaire a l’état major . IL est condamné pour trahison au terme d’un procès secret . En 1895 , il est dégradé et déporté à l’île  du Diable . L’affaire n’est pas la , pour tout le monde , c’est claire , c’est une évidence sauf pour lui et son famille . Mais un journaliste , Lazare va y croire . Puis il y aura des doutes croissants . En 1896 , le lieutenant colonel Picard qui devient chef des services secrets  va découvrir que le vrai  coupable est Esterhazy , Picard sera écarté . A partir de la , on va comprendre que l’on a condamné un innocent .
On a le début de l’émergence d’un mouvement  , Zola  et le J’accuse . Le Colonel Henry aura fait les faux . Le pays se divise entre ceux qui ne veulent pas faire douter l’armée . En 1896 , nouveau procès a Renne et en 1906 , la Cour de Cassation réhabilité Dreyfus . Cela fut loin , inachevé et Dreyfus n’aura pas ses droits entiers a la retraite .
Cela va ébranler par la république . Émergence d’un parti antisémite , il y aura des émeutes anti juifs , il n’y aura pas de victimes en France mais en Algérie cela sera différent . Ensuite , on la faillite de deux institutions républicains que seront la justice et l’armée . Cela ne fut pas une erreur mais un crime judiciaire . Dreyfus est issue d’une famille Alsacienne , il a été reçue a 20 ans a Polytechnique , il va dans l’artillerie , poursuit ces études a Fontainebleau , il sera admis a l’école supérieur de Geuure avec des notes excellentes , tout le monde loue sont zéle , ses capacités . Il est affecté comme stagiaire à l’état major général ( saint des saint de l’armée française ) . Il aura une carrière majeure au sein de l’armée , il en a les compétences et l’étoffe , il incarne la méritocratie républicaine ( l’armée n’est plus élevé a une caste de l’aristocratie catholique française , cette armée est meritocratique ) et l’intégration des juifs de France , il incarne l’armée nouvelle ( une autre armée ) . On a voulu briser ce symbole la avec Dreyfus . IL ne sortait ni du rang ni d’une caste  . Dreyfus était une cible de choix pour tout ceux dans l’armée qui ne voulaient ni des juifs , ni des modernes dans le commandement . Lorsque l’on apprend l’existence d’un traître , on se tourne vers lui .
Loin d’^être la victime d’une erreur technique , il est la victime d’une machination où l’on cerhait a frapper l’armée républicaine . Ce sont les valeurs de la citoyenneté qui sont ainsi bafoué par les plus hautes autorités de l’état au travers l’armée .
Mais , il y a des hommes et des femmes qui vont dire non . Les intellectuelles seront les garants d’un régime de la justice , il est complexe , il y a eu beaucoup de catholiques tel que Picqard ( qui a préféré la justice a son antisémite ) . Cette victoire fu difficile et les vaincus de Dreyfus vont fourbir des armes qui seront décisive   plus tard ( 40 ans ) .
Cette affaire invite a nuancer les poids des valeurs symboliques de la république dans la population .

IL y a eu beaucoup de zones d’ombres dans la 3ème république . Le statut des femmes , elles seront exclues de la démocratisation . Permanence de pratiques politiques arbitraires . Tant a l’extrême gauche qu’a droite , ils furent victime de surveillance , d’arrestation etc.  Le sort réservé aussi aux marginaux et les exclues dans les pourrissoirs de la république tel que les bagnes , les asiles et les colonies .

IL faut prendre l’essentiel  de tout les éléments en compte . 

Publié dans Khalifa

Commenter cet article